La débâcle


Comme beaucoup de mes amis, je n'aime pas cette société de l'argent, individualiste et égoïste. Cette société qui, par ses gouvernements successifs depuis trente ans détricotent les acquis sociaux gagnés de hautes luttes par nos grands parents, certains communistes, certains chrétiens, certains bourgeois, certains prolétaires,  d'où ce superbe poème "La rose et le réséda" d'Aragon qui était un appel à l'unité dans la résistance.

.../...

Celui qui croyait au ciel celui qui n’y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles au cœur du commun combat

.../...

 

Après la débâcle de 1940, les français faisaient de Pétain " l'Homme providentiel " pour sauver la France. Les conséquences, nous les avons tous apprises dans les livres d'histoire et par ceux, encore en vie, qui ont accompagné notre jeunesse militante. Marine Le Pen ne fait que reprendre le slogan " Travail, Famille, Patrie " de l’exécrable régime de Vichy et faut il être d'immondes manipulateurs pour comparer le mouvement des insoumis représenté par Jean-Luc Mélenchon  à des citoyens irresponsables parce qu'ils refuseraient  également de voter Monsieur Macron qui a pour projet politique d'en finir avec le programme du Conseil National de la Résistance, considérant que ce banquier serait l'homme providentiel qui nous sauverait du fascisme.

 

La situations politique des années 1930 n'est pas celle de 2017 mais nous pouvons faire le parallèle avec les conséquences du traité de Versailles de 1919 et la crise de 1929. L'Allemagne est économiquement au plus mal. En 1930, le Chancelier Heinrich Brüning  a mené une politique déflationniste en gouvernant par décrets. Résultat, montée du parti nazi et arrivée d'Hitler en 1933.

 

Monsieur Macron, s'il est élu, mènera une politique par ordonnances afin de détruire le code du travail et détruire les acquis sociaux. Depuis la loi Macron, votée lors de sa participation au gouvernement Valls, 40% des salariés n'ont pu accéder aux Prud'hommes en 2016. Cette nouvelle loi imposant de constituer un dossier demandant beaucoup de justificatifs difficile à réunir.

 

Comme en 1930 (en Allemagne), c'est la politique de la casse sociale et la méthode brutale d'une gouvernance par décrets (ou ordonnances) qui amènera et renforcera le F-Haine, qui sera alors aux portes du pouvoir.

 

Les responsables de la situation actuelle ont gouverné durant les trente dernières années.

Ils venaient du RPR/UMP/LR et du PS qui fut le parti qui a mis en place la plupart des lois de dérégulations financières sous les gouvernements Fabius, Jospin avec les conseils de Strauss-Khan et de Jacques Delors alors Président de la commission européenne. Le même Delors qui dans sa jeunesse, était adhérant à la CFTC, syndicat chrétien, participant à sa transformation afin d'être ce qu'il en est aujourd'hui, la CFDT. Ce syndicat proche du PS qui s'applique à mettre en œuvre la doctrine sociale de l'église.

 

Ne soyons pas dupes. Macron élu aujourd'hui, c'est la continuité de cette politique et c'est de nouveau un F-Haine renforcé que nous retrouverons au 1er tour des Présidentielles de 2022.

 

Il est plus que temps de mettre fin à cette Vème République moribonde et ceux qui préfèrent reculer pour mieux sauter, c'est leur choix. Le F-Haine de Marine Le Pen voire de Marion Maréchal-Le Pen en 2022 sera certainement plus difficile à combattre. Alors.....!

 

Faut il crever l'abcès dès maintenant en RÉSISTANT ?  A chacun de voir.

 

Mon choix se fera en conscience, en toutes responsabilités et en cohérence avec les luttes à venir (surtout lors des législatives).

 

Je vous invite à lire cet article d'Henri PENA-RUIZ (Philosophe-écrivain)

 

Ni dieu, ni maître

A bas les calottes, vive la sociale

 

Patrick JUBERT

Libre Penseur du groupe du Chiffon Rouge du Lauragais

(non affilié à la Fédération Nationale)

Pour se remonter le moral