Déboussolant.


Les partis politiques sont des organisations dans lesquelles se discutent les stratégies à mettre en place afin de gagner des élections. Qu'ils soient militants à l'UMP ou au Parti Socialiste, de braves gens donneront de leur temps, de leur énergie pour tracter sur les marchés et coller des affiches afin de défendre leur poulain avide de pouvoir. Une fois élu, le scénario est toujours le même. L'heureux gagnant oubliera très vite les jolies paroles prononcées lors des meetings et ira très vite « casser la croûte » bien discrètement dans un restaurant avec son concurrent .

 Pourquoi les élus de la Vème République changeraient ils un système qui n'a de démocratique que le nom ?

 L'abstention augmente, le vote blanc n'est pas pris en compte, le Front National prospère, mais ministres, sénateurs, députés et autres élus territoriaux continuent de profiter de la République, bonne fille.

 Que de beaux discours sur la Liberté.

La France, pays des droits de l'Homme paraît-il !

 Un Président, démocratiquement élu dans son pays, la Bolivie, interdit de circuler librement dans l'espace aérien de notre République tel un vulgaire Rom, ces derniers étant actuellement pourchassés par notre Clemenceau, heureux de faire plus de chiffre que son prédécesseur Claude GUEANT, qui lui, s'est donné la liberté de s'octroyer quelques petites enveloppes afin de faire ses courses chez Darty. J'en perds ma boussole.

 Tel un petit chien parfaitement dressé, François HOLLANDE exécute la volonté d' OBAMA, Président d'une puissance impérialiste qui de tout temps est à l'origine de coups d’États sur cette planète, pour une part responsable de la création d'Al-Qaïda en ayant formé Ben Laden à la C.I.A et financé ses camps d’entraînements en Afghanistan dans les années 80. Il serait trop long de faire un inventaire de tous les coups tordus imaginés par les américains mais le résultat nous le connaissons tous. Des milliards afin de financer l'industrie militaire pour des fiascos en Afghanistan et en Irak qui ont transformé ces pays en terrain de jeux pour les talibans.

Combien de civils afghans et irakiens tués ?

Aujourd'hui nous retrouvons ces fous de Dieu au Yémen, en Syrie, en Libye, au Mali et demain certainement en Égypte, Tunisie, Algérie et Maroc.

 Que de beaux discours sur l’Égalité.

 Il semble qu'être Président de Bolivie, pays peuplé d'indiens certainement « plus idiots » que nos grands Hommes qui ont fréquenté l'E.N.A ne donne pas les mêmes droits en matière de liberté de déplacement.

Les boliviens peuvent toujours s'accrocher. Ils n'ont pas la Tour Eiffel, le Louvre, Versailles et des grands Penseurs comme Bernard Henry-Lévy ou Nadine Morano.

 François HOLLANDE est certainement régulièrement frustré après ses discussions avec Angéla MERKEL. Pour une fois qu'il pouvait dire NON à un « petit chef d’État ». Ça libère, ça fait du bien et il n'y a pas de risque pour que la Bolivie nous déclare la guerre.

Leurs flèches contre nos Rafales invendables. Même pas peur !

 Et la Fraternité dans tout cela ?

 Tous ces ministres qui se disent de gauche ont semble t' il oublié la notion de fraternité et celui le plus concerné par cette affaire, puisqu'il s'agit d'une faute diplomatique, un dénommé Laurent FABIUS sera certainement prêt à ressortir le vieux refrain qu'il nous avait chanté lors de l'affaire du sang contaminé :  « responsable mais pas coupable ! ».

Je prends ma paye de ministre mais pas les « emmerdes » qui vont avec.

 Le Président de la République aurait pu prendre un autre chemin en proposant l'asile politique à Edward SNOWDEN afin que le pays de Voltaire retrouve un peu de clarté intellectuelle et de grandeur politique.

 Lors de l'université d'été du Parti Socialiste, Manuel VALLS s'époumonait en rappelant que son parti était de gauche, que le gouvernement était de gauche et que lui même était un homme de gauche.

 Il est bien le seul à le croire et il serait urgent de lui offrir une boussole afin qu'il retrouve un chemin plus adapté à ses prises de positions. Celui de l'UMP par exemple.  

Ce gouvernement socialiste, en manque d'imagination, continue d'appliquer une politique néo-libérale de destruction massive de la classe ouvrière. Celle qui asservit et détruit les peuples. Rappelons à ces bourgeois de gauche (un bourgeois reste un bourgeois comme le disait Jacques BREL) que la lutte des classes est toujours d'actualité, n'en déplaise à Jérome CAHUZAC (1) et soyons nombreux à battre le pavé  mardi 10 septembre 2013 afin de retrouver le chemin du peuple souverain.

Bertrand BARERE

 (1) Lors d'un débat télévisé sur France 2 Jérome CAHUZAC avait rétorqué à Jean-Luc MELENCHON qu'il était d'un autre temps et que la lutte des classes était terminée depuis longtemps.