· 

Violence d'Etat

GESTAPO, quel bel acronyme !

Tiré de l'allemand " Geheime Staatspolizei" qui signifie dans la langue de Molière "Police secrète de l’État", l'affaire Benalla  n'est que la face cachée de l'iceberg policier.

 

Chaque Président élu sous la  Vème République rêve du pouvoir supprême, celui de dominer son peuple !  Même dans une démocratie comme la notre.

 

Cette République est née avec le SAC, sous la présidence de De Gaulle et les cabinets noirs se sont succédé. Mitterrand et sa cellule élyséenne pour protéger sa fille Mazarine entre-autre, alors.....

Benalla et son ami Macron ne sont que la continuité d'une autorité qui rêve d'avoir les pouvoirs d'un Poutine ou autre Erdogan en contournant les règles qui sont les fondements de notre République.

LA LOI !

Voici une analyse qui met en perspective une affaire qui n'est rien d'autre que le constat d'une dérive que nous avons tous remarqué ces dernières années, lors des manifestations pour défendre nos droits, notre environnement (1) ou nos acquis sociaux. La violence policière, la violence d’État.

 

Jupiter se prend pour Napoléon. Serviteur du Capital, de la bourgeoisie, il est également un danger pour nos Libertés.

 

Le problème, pour nos dirigeants politiques ......  C'est le peuple !

 

LA NUIT, LES CHIENS NE PORTENT PAS DE MATRICULE.

 

(1) Barrage de Sivens dans le Tarn, Notre Dame des Landes en Loire-Atlantique, etc, etc .....